Vous êtes bien sur le blog de référence pour une visite inédite et passionnante à Rennes-Le-Château

Vous êtes bien sur le blog de référence pour une visite inédite et passionnante à Rennes-Le-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) de l'in-con-nu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Rennes Le Château ou Chêne Le Râteau à Ras Le Chapeau en turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier, Rainette Le Chat teigneux nique au LA PousSif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'outrage à BI-blIOthèque aire de mots crus, car l'essence ciel est bien de faire parler les toiles et les étoiles en toute connaissance de cozze...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dilettante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

13/01/2017

Les dix commandements indispensables pour bien visiter et comprendre un maximum d'éléments à Rennes-Le-Château

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Bonjour à tous les visiteurs de Rennes-le-Château qui ont du mal à trouver des données pragmatiques à propos du domaine de l'Abbé Saunière sur internet ou dans des livres. Si l'art fut très souvent utilisé à des fins de protection et de dissimulation des informations, alors Saunière est un art-iste en herbe...mûre. Un certain nombre de notions sont donc indispensables pour effectuer une bonne visite de Rennes-Le-Château, les voici :


1°) Les constellations en croix au nombre de trois (pour quatre allant), le Cygne, les Gémeaux et l'Aigle tu connaîtras :
Constellation du Cygne,
la tête du cygne se situe en bas

Constellation de l'Aigle
(que pointera en-dessous la queue du
Scorpion, aigle déchu)
Constellation des Gémeaux,
deux croix se donnant la main (ou le bras)
 posées pour l'une (à droite) sur un triangle
et pour l'autre (en bas) sur un trapèze, tandis
que la diagonale d'Orion tendrait à les séparer.

Ces quatre croix ont en commun le passage de la voie lactée près de leur constellation : Les Gémeaux ont la voie lactée à leurs pieds, tandis que de l'autre côté la voie lactée se divise en deux parties à la queue du cygne (Deneb), une branche sans issue ira par le Cygne vers le Serpentaire, la plus grande branche ira vers l'Aigle (bec en Altaïr) puis rejoindra le zodiaque dans le signe du Scorpion. Les constellations du Cygne et de l'Aigle sont au-dessus l'une de l'autre, mais sur la fresque elles sont agencées côte à côte par Deneb et Altaïr, ce sont les deux mains en haut à gauche (voir cette page).
La fresque de l'église de Rennes-Le-Château est en effet une carte du ciel avec Sagittaire et Scorpion à gauche (un soir de ciel d'Octobre, le 13 ?)...

2°) Sur la mythologie gréco-latine tu te brancheras
à suivre...
Déjà dès l'entrée de l'église à gauche quatre anges, chacun avec une couleur élémentaire de saison...

3°) Le tétramorphe sous ses différentes représentations tu capteras :
Arcane XXI du tarot
de Marseille
Prieuré de Marcevol, et son campanar assymétrique
à quatre baies
Tétramorphe Abbaye d'Arles-sur-Tech
Chambord, autour du donjon...

Le Taureau (de Luc), le Lion (de Marc), l'Aigle (de Jean), l'Ange (de Matthieu) sont les quatre figures du tétramorphe, en relation avec les quatre signes fixes de saison du zodiaque, le Taureau et le Lion ne sont pas "modifiés", contrairement à l'Aigle et à l'Ange remplacés respectivement par le Scorpion et le Verseau. La clé de cette permutation est la légende biblique très installée de la chute de l'homme, terme qui intègre d'ailleurs la note UT de la gamme (Ut queant...). Le Scorpion et le Verseau, signes d'automne et d'hiver ont comme référence solaire une durée de la nuit dominante sur celle du jour, soit en substance la collectivité primant sur l'individualité, il est possible de leur associer dans l'ancien régime le Clergé et la Noblesse comme étant des ordres élitistes aux fonctions supérieures de la société médiévale.

 Pour plus de développement cliquer sur cette page du présent blog intitulée : PAR CE SIGNE TU LE VAINCRAS...
4°) Aux particularités arithmétiques à l'ancienne vers Fibonacci et Pythagore tu te mettras :
Plan du parc de Saunière


Diamant au baseball, autre quart de cercle,
un rapprochement à faire avec le parc de Saunière...
La suite de Fibonacci et ses quarts de cercle formant spirale
Cinq nombres sont essentiellement à retenir : 3, 5, 8, 13, 21.
Quant à 34 (3 & 4), il relève de la dynamique pythagoricienne tout en étant une unité au-dessus du 33.
(à suivre...)

5°) Calembours, contrepèteries, anagrammes, phonologies, antiques magies de la langue et des nombres tu kifferas :

Les 7 arts libéraux

6°) Les carrés magiques tu apprécieras, notamment ceux de Mercure (l'échiquier) et de Mars :
Grand roque blanc et petit roque noir

 SATOR dans carré de Mars d'ordre 5
Sceau de Mercure, assez explicite de ce
qui est indiqué dans le carré d'ordre 8.


Pour plus de développement cliquer sur cette page du présent blog intitulée : ADIABATISME D'ECHIQUIER PARE A CHUTE ET PARADOXE (à suivre...)

7°) De quelques locutions latines tu te souviendras
- Non solum sed etiam
- Senatus PopulusQue Romanus
- In hoc signo vinces
(à suivre)


8°) Une case tort en plus à l'inconnu adiabatisme et d'est-ce creux vice tu découvriras :   
De la lettre K (à gauche) au N inversé (au centre à droite)
Le paradoxe de la diagonale continue, le jeu des triangles
et des trapèzes (Cf. Constellation des Gémeaux)
Au diable(U) vau(T)vert qu'il faudrait inverser ici le jaune
et le vert...roque and rôle...

Une rythmique 3, 5, 8, 13
Pour plus de développement cliquer sur cette page du présent blog intitulée : ADIABATISME D'ECHIQUIER PARE A CHUTE ET PARADOXE (à suivre...)









9°) Aux notions de Karma, noeuds lunaires et lune noire tu te connecteras
(à suivre)

10°) Des formes et leur mémoire jusqu'au symbolisme tu apprécieras 

21/12/2012

EpaGOmène La PâMoisOn en De tempO et "De templO" au delà l'impactée affabulation à l'ET IN ARCADIA EGO lors que d'outrePASSAntes solUTions d'hyPO-thèses en cohérence à GoOD MorNing Canillo -GMC 2012 s'y présentEnt incoGnitO, ou de ILPADELT & Courges Nouées à feu-ille-s ignis Pessimus Omnium cupiDO sans cupidiTé ni d'oUTrecuIDAnce âcre :


L'une à hue, et La Joconde pose
le bras gauche sur l'accoudoir...
C'est qu'oratoire n'est reposoir,
et fit rance flore en ce roman ?

Demi-rOnde Mit out me too
PQ, PL, DQ d'horizon à la peine ?
(premier quar-tier de mise
à midi vers Domrémy...)
comme un jeu en musique
et la v'la née en gamme de
l'imbu "Drang nach Osten" ?
DemasiadO que c'est 
Ad instar Albi-cocche...
L'autre à dia...(bleu?)
C'est déLéTère sans déLai
pour voir l'avis ou lavis en rose(s)
à l'éther nuée galvaudée sans odeur
autre que de bas cala haut  d'un
roseau de SarBacane fugace ?
Bouche Bée telle g(u)euse,
qui en lever de tunique (!),
d'encas médite ère années...
où à noeuds d'eau triche est
pleine du roux sillon, portant
audois et à l'oeil mirant  poids
s'est tue, se délabre-t-elle d'un
carillon de l'amarillo nase au
donnng de bell-e cloche et si-
tôt à vel-ité de calame us
là où verte carcasse sonne 
austère eNvers l'avers ite :
funky vertueuse bergère ?
PoUSSYn radoubé V. 1 (ex-trait)
Qu'en bai tel jeu use du biais et 
amarre IO en châtain à lyre qu'S
à l'inverse sera bonne au carénage,
voire à Carennac en Scènearrow 
sur bodeGA la musette en coin(g) ?
I10, en anglais Ten, et  2 x 5  :
2 x 5 =  2 x V = W de Cassiopée ?
Etriers ou être hier 
true node sans trier gare ?
LN...de 3 à la faucille ?
Le cas du C de Mercure ?


L'assis gale et là four mis ?


Fresque RLC & Pech de Bugarach
Poux e Caillloux Hiboux de 
Bijoux u Genoux R (J)oujoux
a CHoux
Extrait de la fresque à RLC


Acanthus SPinosus,
feuilles arquées 
et 

floraison blanc & pourpre
Marie Madeleine et ReDhae 
en 5 x (8 contre 9), Mars et 
Mercure contre Lune ?

PilierS église d'Ille, façon
Dalle de Blanchefort ?
 ET IN ARCA DIAGONALE ?
PSSonge de Poliphile ?


Gecko de faïence, façon 
clé de sol ou Salamandre ?

chANVre cher aux cordes marines
22 Feu-ille-s de Lierre pour lier ère et l'hier en temps pliés ?
Sous la coupole en me ovale du salon à Vaux-le-Vicomte est
peint un aigle (de PatmoS ?), ceci transitoirement en attendant 
le futé futur décor projeté mais qui ne fut jamais mis en place...
Lent batTEmENT d'aiLes, Vers l'AGly ?


ET IN ARCADIA EGO Se Prosterne face ascète anagramme à narrer sa traduction rendue franç-aise :
DATERIE A CANIGO, Daterie ? voir : office de dataiRe (car à papoter, Rome y serait protocolé ?)

1°) Laquelle anagraMme...en ta-illa-dé DRACO (de Caput à Cauda), avec les V lettres et dans l'ordre :
DateRie A CanigO, inouï que rythmiques Joc 3,2,4 ont des autres lettres fixanT minuscules,
(Tea i.e. gain) l'encas fait d'encoche à lyre ite a ignea, grand traquenard au Stand-by de Negri d'Ables ?

2°) Ponctuer une telle "traduction" rendrait : Daterie à Canigó, qui en narguant d'oser passer ce leitmotiv de 14 à 16 caractères d'octroi à l'utile en signalant deux accents : le Grave et l'Aigu, oUTre duo de PointS sur les "i" d'ès-trémas durs. EGO, comme dans Catalogne et Cat comme Quatre (de ponctuation) ? Au bout du pont la cane y couve, auprès du pont la poule y pond.

3°) Or c'est là que de loin pris à peu près dans L'une des textures L'enjeu Ténu peut coMmenCer :
Daterie à Cani alterne déjà presque une consonne et une voyelle, alors en apo-strophant les deux accents, grave et aigu du à de air et du ó, le son de eau, celui des orgues et le V formé des deux ailes d'un oiseAu, l'iNversé d'accent circonflexe en faîtage ou fait tâche, avec deux "LTrès massifs en cLés pas loin du cen-tre de l'expression afin d'obtenir 8 voyelles et 8 consonnes en alternance, façon échiquier (ou 88 touches de clavier d'orgues à 52 + 36, et autant de constellations, ou bien les 88 jours de la révolution solaire de Mercure), et s'inséreraient là ILLA & ILLE en un pack-age bizarroïde axant inTervalles, qui en détenant "RIA" et "Arie", d'arides pas si lisses au détonnant beaucoup et d'occis lièrent L'Avoir & L'Etre autant que L'Air & L'Eau ? : DATERILELACANIGO (et avec 2 x L, il est possible de former à la foi(s) un U ou un T, et ce n'est que de l'UT au pis que DO à DOS façon Janus avec deux ailes envisagées ?). Elle (avec ses 2 x 2 lettres), un pronom féminin...
C'est donc à ce stade qu'il fau-drait ad-opter une disposition Mercurielle d'avidiTé permet-tant kiffer ni key à navrer le bulleTin int-erpellant Le Livre en pierre de BoudeT, facile-ment tant qu'initialement...
Alli-té-ration : Pour kiss ont ces serres pan qui siffle Aude sus de nos têtes ?
Légende de lAve Ille vile ? 

4°) Daterie à Canigó (par DAGObert) = Ite Cadi ARan Ego (par ICARE)
Et in arcadia egO ?  Sans O : As tonne et s'endort mire d'éclair et de retors va lira égaux chez Le Guerchin...(O d'Olivarès ou de Gaston d'Orléans ?) ET IN ARCADIA EG.Ophiuchus...
Omnia tempus habent et suis SPatiis transeunt universa SuB cael

5°) Daterie à Canipermet aussi avec recul et d'assez le rideau : Ria Datée Canigó, Dia ratée Canigó, et même Dia tarée Canigó, à en nourrir rien d'autre que l'envahie fantaisie épuisée de fond à l'occasion...

6°) Daterie à Canigó débutant par D finira par le O accentué, à générer la note DO contre UT ? UT = Universal Time prestement que luth est ruse à mandoline en ce capitulaire accordé de la mandorle et autre tutoiement odieux de sire-constance ? Camerlingue éberlué au berlingot de LA carlingue ?
Rut à bas gage que les initiales de Draco et Ophiuchus composent la note DO, ces deux constellations qui ont tête et queue (caput & cauda) ? (Do-phi-Né ?)

7°) Verte ligne à l'étuVée pausa et se posa de Dunkerque à Prats de Molló, du nord au sud(t) : un des méridiens de Paris,  trouvé plombé descellé d'heXagone ? Bray-DuneS, (bread'hune de co-pains ?) en limite exacte nord sur la côte d'Opale est située entre Dunkerque et Ostende...

8°) ILPADELT & COURGES NOUEES là où 3 x A, 2 x I, 2 x E, 1 x DTCORGN suffisent à reconstituer l'affable "Et in arcadia ego", au reste tant d'éloquence en ramage : PLUS-EOE-LUES auprès en bulles ? (ILPADELT, officiellement initiales de : Je L'ai Promis A Dieu Et Le Tiendrai, mais officieusement ILPADELT = PIL + DELTA ? à ne pas perdre la fa(r)ce...)

9°) Subsidiairement : La Roque d'En Talou est une borne frontière du traité de Corbeil (1258) en forme d'accent circonflexe avec blason d'Aragon incliné côté Est (Montner) et celui des MOntesquieu du Lauragais côté Ouest (La Tour de Triniach, aujourd'hui Latour de France), un doublé ostentatoirement débridé tel Alcor et Mizar à rider ?

10°) Autre néo-anagramme, au préambule des 13 lunes sidérales (à 28 x 13 = 364) et non synodiques à 12 (29,5 x 12 = 354, Pythagore) ET IN ARCADIA EGO = 13ORGIA DECANTA ? Formaté en treize lettres d'enluminure du B par deux chiffres 1 & 3 et 12 lettres en 5 & 7 : l'acceptance PS à cet ascète treizième signe "épagomène" du zodiaque tropique axé d'équateur 13élier-13alance aux équinoxes... (Sforza et Platon ensemble en sCène et du nord au sud ?). IXO13 au bout des 31OXI, dur carbure de tungstène en art mature...

Et ça : Sierra de Cadi (par le hublot du haras ?)
Et in arcadia ego = Ite Cadi Aran Ego (en 3+4+4+3)
façon sonnet en désordre, y va le daran (All), ou darán (Esp)
d'ICARE-riotteS, et en outre : Bergère pas de tentation...

Ara gond...et Pyrénées charnières au péril né ?
Un bec est-il un dard "caput" à pennes de "cauda",
que du vert en perruque chût AU-DEssus de la tête ?
Achtung, drang nach osten, et in arcadia ego iste...

Saint Naze erre de BiaiS sans glisser, à marcher droit s'essaye 
étroit d'aise au drapeau belge plus que dalle ment, une foi(s) ?  
Episcopal extrait de la fresque RLC claudicante maille haut
d'agrès à bleu ment salé d'é-chi- quier vers l'agli-agrément
s potron-minet (stone ou osten ?) et bulle un pêt naître à bleu
 de glacis à prendre dévêt si pour d'élans ternes aux abords ?
ET IN ARC-A-DIA Bat iSthme ahuri que ce gugus de
Gustave courbé, pire acanthe a du buis son épique ardeNt tort ?
Sonder du terrain sans rien à inter-peler ?

Carquois, éTUi (es-tu-i ? cestuy là qui conquit la toison)
Etui pour dondaines, arbre à lettres et perdrix ?

Plaqueminier plat que mine y est 17 Janvier étoilé ?

Salamandre au 8 à Chambo(u)rd... et ses secrets ?

Dia13le(v) à l'entrée de l'église de RLC,
en coin(g)  : As-m-OD-ée ?
Care-ful  ou care-aimant carré foule 
Rennes Le hapChot ?

11°) Autre anagramme, non exhaustive des autres (du XVI° S et Valentinois ?) : ET IN ARCADIA EGO = GRACE A TOI DIANE (par Henri II Valois ?), Diane de Poitiers fut duchesse de Valentinois après Louise Borgia et Cesare Borgia (duc), et inspira un tableau de Diane chasseresse; Valentinois : un nom de code ? Lequel contient à la fois outre le "n" : "Valois" & "et in", celui de "Et in arcadia ego" ?, également dol d'avis que Valois se composerait monacalement de VO et lisa ?

12°) L'ultime et la plus simple : ET IN ARCADIA EGO = ET IN CADA RIA EGO, et salsa du démon que les fossés ne soient point des douves en manche ni en manque autant que les torrents aux pierres écrues s'épuisent d'être à sec au tort eau, griffé ? : Melting Pot à Llançà  (DeCiana)...

13°) ET IN ARCADIA EGa rang d'occulter cette autre formule comme singerie que de naguèrchuint? :
Sans doute que Daterie à Canigó pourrait se voir permuter la note (moderne) Do par l'antique Ut, aux deux emplacements respectifs voyelle-consonne, et ainsi produirait : Taterie à Canigu qui en soi n'évoque rien mais inclut alors les termes "Tenet, Tingut, Aiguat, Aiguière, etc", outre Ria, Icare communs avec la formule première, par ailleurs le U s'écrit à l'ancienne V, ce qui ouvre en-core d'autres perspectives, i.e. : Taterie à Canigu = Tâter "i" à ce Vagin (Diable que la conception royale était autre-fois fonda-mentale)...=>
A moins que "à ce" = ace as...ass ? ACE : A de Air, C de LN et E de Eau, l'amarre au diable(u) vaut vert : ET IN ARCATIA EGU...
= TENET GAÏA AI CRU (écru ?) = AIGUIERE TANCAT = ET IN ARCA T AIGUE, ou ET AIGU (strident ?), Muret dans son silence ou à point sonné  délie la langue ?
ET IN ACRA-DIA EGO ?
Ichtus - Ichdos et Rictus de La Joconde ? Bom Dia : 
Christus ab omni malo plebem suam defendat
et autre fruit dé-fendu au culot : Terribilis est locus iste ?
14°) Et si  ET IN ARCADIA EGO détenait comme une ingé-nue sol-ution g(i)néco à geindre concernant la paternité (transitée ?) de...Louis XIV : REINA CADI AGOTE ? l'adresse d'Anne d'Autriche ?)

15°) Enfin : ET IN ARCADIA EGO = DATERIE A CANIGO = DATE RIE A CA NIGO (1428) par Jeanne d'Arc et Philippe IV Le Bel ? (date rit à cas nigaud)

"A Dagobert II Roi et à Sion est ce trésor et il est là, mort" (version "officielle", critiquable du grand parchemin de RLC). Le duo Deneb & AlbireO signe le Cygne de Cauda en Caput (ou Coda de Voie Lactée), eu égard d'aise ailes pOintées ou axées en Ruchba qu'ainsi de croix du nord au sup-plan-té de bec, transcendance s'entend sans Dent ?
(Da-G-obert II)
Zodiaque au Vatican, remarquer en bas les 3 "S" :
Scorpion, Sagittaire et entre les deux l'entrée tropique pour le 

Serpentaire au centre (le diadème de cette reine du castel ?)


Songe de Poliphile...et zélé fan de Rome ?


ILPADELT


Poussin Autoportrait
un poussif secret d'état au XVII° siècle ?





Aux doigts de main n'ombre 5 et
4 in-ter-val-les d'aujourd'hui(t)...
AldéBaran- AntarèS 
Régulus - Fomalhaut 
(Arcturus endos hébergé ?)...
Effundetur in re-mi-ssionem
peccatorum...
Plan-qué en arrière et puis vert
planté comme un singe en lit ver
sur quatre arPentS de terre ?
VertuGAdin et vErduGO...
"Ut quEAnt laxis rEsoNare fibris, MirA Gestorum famuli tuOrum, Solve polluTI labii ReAtum, SanCte Iohannes", ne dérouterait que le D -> en la rotule ?...(Chercher l'aigu afin de trouver le grave...à l'oreille ?) ♪ ♪ ♫♪ ♫ ...
Un code secret que l'origine des noms des notes de la gamme par Guido d'Arezzo sur le poème de Paul Diacre ? Où l'on retrouve DIA dans les deux cas, comme dans diapason mais aussi indicazione (it), indicación (es), et indication (fra et an), touchant d'y voir là une formidable addiction au prénom IDA irrémédiablement, de "Solve polluti Labii reatum" à Deneb-Albireo ou Altaïr ? Pour peu pourpre pour preux : Les Bergers d'Arcadie = Diacre l'a hébergé, Diacre à l'hébergé ou Dia créa l'hébergé, un plomb de scel, collé à Andorre mire ?
Do ut des, do ut facias, facio ut des, facto ut facias.

(Et puis mots rincent à lyre d'arrangements : Flûte de Pan et boîte de Pandore ?)
Enrutador : Ut (Saturne) queant laxis resonare (Jupiter) fibris  mira (Mars) gestorum famuli (Soleil) tuorum solve (Vénus) polluti labii (Mercure) reatum Sancte Iohannes (Lune)

Qu'a dit la Bergère en s'évertuant de never ever over au pastel bleu, et jau(m)ne : à se mettre au vert ou ovaires ? Qu'à s'omettre fondue de s'y soumettre prisée col-orisée, à l'horizon tale verdoyant emmuré dans ces couleurs primaires un si sévère mél-ange où Se Piqua aux verges d'or l'enjeu d'âpres vergetures qu'envers et contre tout en grau cesse sans se dévergonder : Ave Caesar Morituri te Sal-ut-ant...
Vers l'art scénique et l'aumône de la Poudre de Succession ?

Et question tentée vers la Sal(z) ? : AveCaesarmorituri te SAL-ut-ant (ut & ant, ua = VA), Senatus PopulusQue Romanus (que)...d'Ut queant ?


ET IN ARCADIA EGO = DATERIE à CANIGó, noN SoLuM Sed etiaM : ET IN ARCAD'ILLA EGO ? - ET IN ARCA-DIA-GOnalE continue sa diversion, paradoxalement à plomB de Scel tous azimuts et sans aversion au thème récurrent de la mémoire de forme...ILPADELT et COURGES NOUEES par les feu-ille-s...Marque Où sis Là Jean de Montagu Avant Y était...Templier ?


Papilles au paprika des raisons pure et pratique moul-inées à fables : aille Kant guette known staff is action à diapason, conteur mis que jeu gère file de si bell à cas nigaud omettre au gnome du capri corne en appeau geai sans quanti-fier...
Draco (actuel) et...Polaris Stella,
Etamin & Rastaban (hier ?),  les yeux de la tête 
de la constellation du Dragon, référentielle
de la précession des équinoxes
et du pôle de l'écliptique...
Draco & Ursa Minor
(un air griffé d'Asmodée à RLC ?)
L'étoile polaire s'inscrit sur le cercle de
 précession, et actuellement en queue de
petite ourse (variation de 1° d'arc/72 ans),
le songe d'une nuit d'été couleur sauge ?
De quoi s'y perdre entre Draco et Ophiuchus, serpente air et serpente terre ?
Il y a deux têtes en auxiliaires : être et avoir, c'est à voir deux près cession :
*.../...Hé bien ! filles d’enfer, vos Mains sont-elles prêtes ?
*Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?
*À qui destinez-vous l’appareil qui vous suit ?
*Venez-vous m’enlever dans l’éternelle nuit ?.../...
(Allitération dans AnDrOmaque, de Racine).
Daterie à Canicontient "Dragon", mais Pierre III d'Aragon aussi, or vers 1280 : Première ascension attestée du Canigou par Pierre III. Et l'escalade est évoquée dans une chronique épique d'un moine italien du XIIIe siècle, Fra Salimbene. Il semble cependant que le monarque ne soit pas allé jusqu'au sommet du pic. En effet, le chroniqueur franciscain écrit que Pierre III vit au sommet un dragon sortant d'un lac. Cette indication pourrait correspondre au lieu-dit "les estanyols" (les étangs), environ 500 m en contrebas. Ainsi devient-il plausible de dater cette expression néo-Arcadienne "Daterie à Canigó" au moins du XIII° siècle, du temps des Templiers (et de la création du Royaume de Majorque) voire même plus avant, et cautionnée ensuite par le pape Célestin V. Cette formule a pu rester latente en codex jusqu'au début du XVII°, où elle va fort resurgir nécessairement suite à de sulfureuses indiscrétions et rivalités à la Renaissance (et même avant), et relatée officiellement sous forme de l'expression "Et in arcadia ego" originale, avec Le Guerchin, et Poussin Version 1, et puis une autre Version 2 pouvant être liée à une probable polémique (et voire plus) sur... Louis XIV ?
Pierre III d'Aragon, ce luit qui contraria Rome à ce point dans ses plans et traités établis ?
TauReau, Lion, Cancer et...Poissons-Bélier-Gémeaux en Pech de BuGarach, CLé de CailLouX à Saint-Axe achève et la CHèvre et le lOUp ?
Où l'on retrouve DM et SA...suggérés de D-OUOSVAVV-M ?
en L'an de Grâce 1638. et 17 janvier (RLC) = 1,618034 et
8,13,21 aux produits 168 + 1 = 169 ?
Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam
Blason d'Ille-sur-Têt (Illa del Riberal)

Sol Y Luna audacieux, faseillés de face ne s'en fassent :
jeu de potes en ciel éclectique aux éclipses ou/et éclisses
impactées à l'épacte ? Pâle ombre d'un doute essentiel...
Pommes Bleues en baluchon façon berger (Hercule ?) agenouillé ?
Carré Mercuriel et ses diagonales et sous-diagonales
prédisposées naturellement avant l'ordonnancement
symétrique du reste, et ici en rouge sélection centrale.
Croix pattée templière au pied fiché
Le(s) site(s) des Orgues d'Ille-sur-Têt, signes(s) de front hier ?
Les 7 arts libéraux
 Trivium : Grammaire, Rhétorique, Philosophie,
Quadrivium : Arithmétique, Géométrie,
Astronomie et Musique.
« Gramm loquitur, Dia verba docet, Rhet verba colorat,
Mus canit, Ar numerat, Geo ponderat, Ast colit astra. »
Echiquier et croix
de Vermeille pattée
8 pointes rentrées.
Croix
Ankh,
bijou
à la
clé ?
Croix d'Occitanie, cf. le
zodiaque pl. du Capitole
à Toulouse, la Wisigothe.
L.N.
(de 3 ?)

N.L.
Nord
(en
nodal)
L'Axe Nodal et la Lune Noire sont les deux cas de composantes princi-pales en astrologie karmique, non exhaustifs des autres positions planétaires dites classiques ou traditionnelles auxquelles elles s'additionnent judicieusement sans savamment s'y à banc donner d'habile âge à cuMul dé-filé au destin casqué à 2 vaisseaux : le poten-tiel écliptique luni-solaire et l'appel du différen-tiel luni-terre APogée-PErigée (Pape ?).
Tan-dis qu'Urbi et Orbi concerneraient plus que les mur-a-ille-s, en leur formulation pont-ifi-cale ?
Fenolheda, entre Ille et Bugarach contient "nodal", la note Do, et la consonnance Aude...
Le(s) Fenouillèdes ont connu leur importance historique off-i-ciel-le de 1258 (Corbeil) à 1659 (Pyrénées) par lien de causalité entre les deux traités (le second en réitération du premier ?), mais dont l'enjeu serait là certes nettement antérieur ?
L'axe nodal ou potentiel écliptique (rétrograde par nature) est aussi appelé Axe du Dragon, et le second foyer d'ellipse apogée-périgée est nommé Lune Noire.
Nodal est l'anagramme inverse de Ladon, l'aida le onzième travail d'Hercule (jardin des Hespérides) pillé arrangé-harangué d'astrologie draconique ad hOc : 18,6 récurrence d'interférences en P.A.-N ?
SATOR ou ça tend vers l'Alpha et l'Oméga ?
L'affaire de Rennes-le-Château serait elle (entre autres...) très astronomique-astrologique, dans ses veilleuses et codes ?
Et l'astrologie reine des sciences parce que la plus ancienne entreprise intellectuelle de l'humanité ?

"Qu'il y ait deux luminaires dans l'espace des cieux, pour distinguer le jour et la nuit. Ils serviront de signes pour les périodes, les jours et les années."

Mais de quoi parle-t-on par le ton déboussolé quand il est question de dragon en rang donné ? Le 27 décembre est la fête de Saint Jean l'Evangé-liste, vertueux virtuose de Sol Invictus...
La Joc-oNde, une indiscrétion en dos,
et Manches Rôle Lex C'est à plat net,
à croisées mains du Grave Aigu-illé ?
JuSte là déta-ille-r ou au déTALLé :
les STOLA & MANIPULUS et autre
polyandrie VestiMentaire à polliniser,
que l'assis, l'icône valait bien ça :
un rustique rictus, fiant assise sur le 
FAuteuil du diable,
nON MA-IS ALlo koi !
La Sainte Anne, que de roux et de bleu ?
Une oreille d'âne sur le très beau site, photo
suivante à qui parlerait de manta-mantille ?
Marteau gris, enclume et "Martel en tête" ?
AN(N)ALEMNISCATE au zOdiaque,
 et en goupillon signa l'éthique de la 
dialectique d'une mémoire de forme,
certes un brin belle ?
VENI, VIDI, VI(n)CI ? VIXI = XVII...
(17 Janvier,...de Janus ?  Jaume ?)
Aqueduc d'Ansignan, sur l'Agly
Est-ce celui qui figure derrière
l'éPaule de La Joc-onde ?
MONA LISA et les lys ou 
les fleurs des MaGnoLias ?
Diable de Salomé érodée...?
DesCendant vers Ille depuis Le FenouiLLèdes,  pics en file
de la CAve OGre NIer : Kani-Cône en calicot et occi(s)-dent :
à coeur va-illa-n-t ri-en d'un pot cible...mais où, à-ille-(s)
que serpentaire misant sCène ce cors pion de blanc au bleu  ?
Orgues et autre tubulure (tube eut l'hure de sang-lier ?)...
C'est ainsi que "ET IN ARCADIA EGO" dont l'activée anagramme est "DATERIE A CANIGO" a pu devenir un secret de poli-chine-LLe au XVI° siècle (collusion Rome-Renaissance française), et amener un calembour repris au XVII° : "DATE RIT A CAS NIGAUD", (contenant d'ailleurs "Aude") à resquiller cette impasse annonçant les tauds, toiles de marine souvent bleues, passent-elles claires en foncées. Tauds et autres guitounes de vertugadin paumées en coin...
Canne, Melon, Igloo & SiRe sans Luth : "à vaincre sans péril on triomphe sans gloire..." (Corne-ille)

MONA LISA kakistos de... MOLAKANAou MAgNOLIopSidAe ?
STUP et fi-ente MONA LISA...en clé de voûte de son Nom.
ET IN ARCADIA EGO détiendrait une anagramme codée, laquelle appareille ensuite un calembour à l'adresse de...Louis XIV ?
Si Mont Canigou (ajouté : u, occulté l'accent aigu) fait penser de forMe à Cassiopée, alors où situer de BUt en blanc(he) la Grande Ourse ?
PHECDA DUBHE MEGREZ ALCOR ALIOTH et autre casse-rôle sans manche ou si peu...à redonner ou redistribuer les rôles autour du plat nettement neuf si nouveau avec l'aiguière ? (Cf. La Cène du Prado)


ET IN ARCADIA EGO d'y aller trop plani-fier de trois tableaux à sembler au style austère,
que Le Guerchin (shunt) cause des trois fils d'Henri IV, art de Poussin aussi Mais D'effets d'une autre façon, tous en d'or léans les trois très crus : ET IN ARCADIA EG.Ophiuchus... ou l'alibi d'O sans cachotterie serpentée d'une supposée CAGOTERIE DI ANA(grammes) :
ET IN ARCADIA EG (o) par Le Guerchin, daté de 1618 à 23,
an dé-do-u-ané mi-eL de ruche d'abeilles en irri-gué Ribéral,
cas dit veillant de GRé à s'Andorre mire poids ovale d'Art en 
baLuchon dans le giron d'un muret d'épié mont où les preux
deux gars ron-roNNent  de pari à paréage non-nommé qui en 
va lira béatitude(s) c'est leste de (S)cire que le naguère shunt 
en ce dé-dale foisonnant à 3 + 4 + 4 + 3 : Ite Cadi ARan Ego ?
Là-bas que Brame le cerf ou le renne en route pour le rut :
Flûte de Pan sans anche tell-e l'expression sans O dans l'axe
de visite gOthic effec-tuée d'aspect bête mâle à St Gaud-ens
sec ce tableau a gué d'un plan Qu'aucun âne d'eau tricherait
cette fois : ET IN ARCADIA EGO = REINA CADI AGOTE,
CARNAGE AIDE TOI, épate d'oie (tableau en haut à droite) ?
Henri IV compte deux fois que Seix classé X, i.e. au centre, et
LAbouRAGe et pâturage...sur le lit de la Garonne ?
Blanchefort : Dalle Magne et formid'Able(s) ?

Carreau de nombres impairs dans le carré 
d'ordre 5, dit "carré magique" de Mars 
à constante 65 et à symétrie centrale au 13

Piémont  Pyrénéen
Au Sud de Toulouse La Wisigothe...


Croix occitane, blasonnée : croix cléchée (les branches 
en forme de panneton de clé), vidée (on voit le champ 
au travers de ses branches) et pommetée de douze pièces 
(chaque pointe est garnie d'une "petite pomme" ou 
"pommette").  Sa couleur est d'or sur fond de gueules, 
à l'instar des armoiries des principaux lignages d'Occitanie.

Tête de martre à la fourche chez Le Guerchin,
comme un génie à l'outre âge du peintre ?


L'un HouX l'autre compte deux fois ?


Homard bleu...


Bourgeon floral de rose...


Ursa Major (Dure ère...)

Noeud gordien ou d'éternité ?


ET IN ARCADIA EGO par Poussin, ès dos nus
Version 1 des Bergers datée de 1628-1630,
et qui va Lyra validera le Dimanche... 
chuchoté que IO est la fille de Pirène,
laquelle n'a rien à voir avec Pyrène ?
Et in arcadia ego = Cardigan, A, E et IO, 
ou quand Poussin ostente un "S" à lyre
East en boule ? Puis l'eau rince en
cale sèche : ET IN ARCADIA EGO =
CARENAGE A IDIOT ?
Coque de PaStel

Boulettes & Sarbacane de cotillon

A reliEr les vOyelles eNtre elles...

l'Est des Pyrénées en lest...
Et cette partie du Haut-Razès où l'Aude
(passant par Axat, Quillan, Couiza) voit sa 
haute vallée dessinée par les contours de
la chevelure du jeune berger (en rouge)...

Pousse un 5 extrait Version 1 des Bergers :
là où le 5 (V) occulte le E (5° de l'alphabet)

sur ET IN ARCADIA EGO :
ETAIN CARGO DI(V)A 
ou ETAI CARGO DI(V)AN ?
Ce 5 dessiné sur le tableau est-il une
allusion au carré de Mars par la main
au(x) doigt(s) et à l'oeil , également un peu

facile d'y lire l'ombre de Cinq-Mars ?

Le Guerchin fort mage ensalada :
Surprenant centre dtaBleau
 en quasi carré exprimé de Broc-oliS
et autre bête mâle en mi-loup ?
ET IN ARCADIA EGO =
 REINA CADI AGOTE ?


« O Ghel an Heu », en Vérité de 
DichotoMie autochtone s'aidant ?


Prunes bleues, quetsches (tableau)


Tente (TENET ?) canadienne,
et arcadia...Du Même acabit ?



Clé torride à pléthore d'eau positionnée
d'oeil à l'èRe des Poissons en L'onde ?


Par ce signe tu le vain-cras... ?
Six-rênes à écarter l'épate
pythagoricienne en station X ?


Bergamote
ET IN ARCADIA EGO par Poussin, Les Bergers Version 2, datée 1637-1638
Dam encas de mâl(e) heure : bris gîte bardeau barre d'eau...
Pour tant que ce tableau cadre à l'encarte avec celui-ci à hue :
Te faux-illa ?
D'après le grand parchemin et sa version officielle annexe,
PaiX repère t'use à ProBMe 681 d'orée : DIA I SOMME SEULE (1² = 1)
 & (3+4+4+3) : Ite Cadi ARan Ego...Sied à Mont Pech de Bugarach,
que (St) Mamert, Pancrace, Servais et Boniface...eUrent bain en main ? 
Icare Riotte et Iscariote, ou carrément l'éther N'elle jeûne est-ce de ce
cas nigaud en L'Ultima Cena-(clé) : Maudit Philippe (IV) le Bel ?
Pommes Bleues d'effet buse en foi(x) ou figues et effigie de PhoebuS ?


Carré SATOR à 5 x 5 et au centre 13 : Génie de Mars et Caractère ?0!?
1258 (5+8 = 13) : Traité de Corbeil
1659 : Traité des Pyrénées
Trois tableaux en une vingtaine d'année au début du XVII° pour "ET IN ARCADIA EGO", sous le règne (affirmé dès 1617) de Louis XIII Le Juste, le dernier tableau (central) étant concomitant à la conception, gestation ou/et la naissance de Louis XIV...Cette époque concerna beaucoup les Pyrénées d'Ouest en Est par et avec les trois premiers Bourbons (Henri IV, dès avant et jusqu'en 1610, Louis XIII jusqu'en 1643 et Louis XIV ensuite), et en outre deux régences (par Marie de Médicis, puis Anne d'Autriche). Durant la période précédente et ce début du XVII° siècle l'Espagne de Philippe III et Philippe IV déroulait son Siècle d'or (Siglo De Oro), était donc venu le temps pour la fille aînée de l'église de reprendre le dessus avec l'accord de Rome, avec un trésor à la clé qui plus était quasi frontalier en Corbières-Pyrénées (Arcadie) dans ce climat de tension ?
Le pays de France n'avait à cette époque (1615-1638) point de dauphin, sa Reine était fille d'Espagne mais le tendu contexte était tenu en ce riche lieu de main cardinAle !

Il semble bien que l'avènement du premier des Bourbons, Henri IV huguenot initialement (et époux de la reine Margot puis de Marie de Médicis), avait relancé avec les guerres de religion une instabilité politique dans le royaume de France difficile à assumer par ses descendants Louis XIII et (officiellement de filiation) Louis XIV...

Sur les 3 tableaux : ET IN ARCADIA EGO en majuscules, à camouflés accents d'indices aux anagrammes que d'autres pas ternes y taisent ?
"Il est permis de l'entendre parler - Il est étonnant, par ses tableaux - Il vit et s'exprime" (à propos de Poussin)

1615 : Bidassoa, île des Faisans, Bordeaux, le double mariage princier France-Espagne était satisfaisant, marchant à la botte de...Rome ? Ou comment Rome a manipulé et l'Espagne et la France autour de la charnière constituée d'Ouest en Est par les Pyrénées...

Même qu'en poussant un peu Les bouchons cardinaux 
carrément au paradoxe TRopique
la quinte est sens adéquat heurt ?
DCLXVI = 666, et DM à Shugborough Hall ?
& MDCOLXXXI  sur la stèle de Blanchefort...
MDCLXVI = 1666, année du DéCès d'Anne d'Autriche.
MauDit contient à la foi(s) MD, DIA, UT, D(o) et Aud(e)...
DM = DunuM, Convenable car concevable ?
Hormis le 1 : 2²+3²+5²+7²+11²+13²+17² = 666, somme des
carrés des sept nombres premiers jusqu'à 17 (=  XVII = VIXI)...


CHRISTVS AB OMNI MALO PLEBEM SVAM DEFENDAT (65)
Pape Sixte Quint Rome : Honi soit qui mal y pense
La solution De Mise ? O.U.O.S.V.A.V.V =  du Trapèze au Triangle, 
SUNSET & ISIS BuD Man,  Golden ratio en attente,
et in arcadia neck and NecK plus ultra en ce suBStrat :
OPQRSTUV  extrait au vert alphabet à l'étuvée ?


A-dia-Bato? Et à hue la Procrastination ou la Scotomisation ?
Par ce SigLe tu Ne vain cras ? Sigle B-S = 13-8 = 5 = V ?
Gemini et gemmage : Tobie or note tobie attise the ketchup...
« On les appelait galips ou gemelles.
On les mariait aux pommes de pins
Dans les feux du soir en brûle-parfums.  
On en parle encore, avec regret. 
On en parle encore, mais à l’imparfait. »
Lutum et tumulte, au siffle de l'hapchot et des
 gémeaux l'hommage rési(g)né au gemmage ?
Dans LE doute, aBStiens-toi(t) ?


Le fret pour le show ?
Chambourd, Chambord ou Champ-bardement ?
L'Iliade et l'OdySée d'Homère...en lu-di-que mélodie, contiennent phonétique-ment Illa, Aude et Do, initiales d'acronyme DIA, commodes 3 tiroirs ?
L'argent n'a pas d'odeur, mais HéLèNe a du flaiR...et Anne d'Autriche avait quels talents ? Les Troyes tableaux lui sont contemporains...

Bergère à tauds bleus
si-tôt ré-unis d'éPaule,
si belle et faux rond ?
Belle t'eS g(u)euse et
rayonnante en hayons,
 mare âtre ou marâtre ?
Anne d'Autriche, par Rubens 1625,
née en 1601 à Valladolid (Esp.)
Louis XIII, dit Le Juste
Nicolas Fouquet, né début 1615,
(année d'alliance Franco-Espagnole)
l'intru de service ? au service de qui ?
Fouquet...foutriquet(e) ?
C'est qu'Anne d'Autriche trempe aussi malgré elle dans un calembour et pas des moindres : à noeuds dos triche, que de plus les lettres soulignées (outre l'accent) 1°) Contiennent Ut et 2°) Sont celles pour les trois premières qui ont autorisé le pas-sage de Canigó à Ca(s)-nigaud, ceci audacieusement loquace à l'adresse de Louis XIII ou d'un futur dauphin ?
Si près du mot Aude et dune...tire-Lyre ?
La note Ut était la seule de la GAmme à débuter par une voyelle, et de ce fait réputée difficile au chant, était-ce alors l'opportunité avec cette Dame, Reine de France (Louis XIII, le Roi, ne l'aimait guère, Richelieu s'en méfiait, le duc de Buckingham l'idolâtrait) ayant eu du mal à assumer une descendance au trône de France durant 23 années (1615-1638) de changer Ut pour Do trichant là ? Son père Philippe III d'Espagne espérait que la présence de sa fille à la Cour de France serait un atout pour soutenir les intérêts de l'Espagne et lui aurait donné des instructions secrètes. Elle eut un comportement ambigu dans une première période (jusqu'en 1643, avant Mazarin) mais surtout rendu difficile à partir de 1637. Tout ceci pourrait bien expliquer la fronde des princes et aussi la présence (inédite et incongrue ?) de Nicolas Fouquet également contemporain des 3 tableaux, né début 1615 sous le signe du Verseau, mis d'as en joker comme en vert seau déverse eau à version 1 des Bergers d'Arcadie et qui pacte à la source d'un Pactole, et ceci à défaut d'un Dauphin...resté dans les nuages (sur le même tableau) ? PS : Quant à Marie Thérèse d'Autriche, elle fournira par la suite des initiales de bon air mat-os ?
En 1636 naît Marie-Madeleine de Castille-Villemareuil (qui deviendra en 1651 l'épouse en secondes noces de Nicolas Fouquet) une naissance non-évènement ?

Mais quel rôle a joué vraiment Anne d'Autriche jusqu'en 1637 ? Et ensuite quid de François de Venme, Duc de Beaufort, et de Dauger ?
En 1637 le roi s’engage à placer le royaume sous la protection de la Vierge, c’est « le voeu de Louis XIII »

Et (au hasard ?) Louis XIV naîtra en 1638 sous le signe de...La Vierge ! Et si Louis XIV avait été conçu hors normes et relaté "l'Herbergé d'Arcadie" en la Version 2 de Poussin, et aurait su tout de sa propre histoire et de ce qui tournait autour en anagramme et calembours ?
Louis XIV en costume de sacre à X ans, en 1648 par
 Henri Testelin, ce tableau pourrait bien contenir
des éléments d'un thème astral de naissance qui aurait
pu avoir été prograMMé par une conception étudiée
et voire aussi par un accouchement déclenché, en fonction
à la fois des exigences de l'église de Rome, mais également
apte à contenter "qui de droit" pour l'ex-ploitation d'un
13-or venu originellement d'on se 16 où aujourd'8 ?
Louis XIV en costume de sacre à 63 ans, en 1701 par
Hyacinthe Rigaud, un tableau qui semble vraiment
très inspiré de celui d'Henri Testelin (à gauche)
effectué 53 ans plus tôt (5 & 3, deux chiffres clés ?)
D'autre part le nom de ce peintre local né en 1659
s'accorde bien de l'anagramme-calembour en cause,
tout ceci fut-il orchestré sciemment par Louis XIV ?
Colbert, Louis XIV, l'Académie des Sciences et l'Observatoire de Paris, 1667
Méridienne de l'observatoire de Paris, mentionné Canigou (en bas) et Bugarach,
DracO de Dunkerque à Prats-de-MollO tel Deneb-AlbireO...
Le Fort de Salses, verrou initié par Dame Isabelle la Catholique en fond du XV° siècle et très au Nord-Est de l'Espagne constituait là sans doute un réel danger pour un trésor mémorable caché dans les Corbières et protégé par les châteaux dits "Cathares". Cale à droit que la grande tâche de Louis XIII (et de Louis XIV !?) fut de se défendre par l'attaque et de conclure la paix d'Est en Ouest par le traité des Pyrénées (07/11/1659). De l'anagramme au calembour du début s'impliquent E et O (accentué) pour cambió en t-aud-s (toiles bleues) resurgies en deux parties sur les Bergers d'Arcadie V.2 (à réunir d'étaux en plaine ou d'une seule pleine en opulence) !?
Si deux Tauds Mats sont bleus : les réunir, qu'en vue le vert : ne point les cueillir, quand l'étau mate rouge que le fer est mûr à franchir
Quatre de Troyes montre autant de fers à cheval au poids nié étroit de un Modulo 1 sans Moult choix sitôt de joc onde en ode à Templiers
Etrangeté que démontés tauds s'adonnent si proches de Saturne à secrète ossature...dure à la che auX dés ?
En 1659 : à nouveau La Bidassoa et l'île des Faisans, un traité et un engagement d'union entre Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche, sa cousine, et de 5 jours sa cadette : Sacre y fit ce jour d'oraison la rai-son d'état sur coussins cousus de fil blanc, faisant (h)ou(x) défaisant...
Qu'en 1610 entre Halles et Saints-Innocents,
cour-ru de la Ferronnerie, ce fut RavailLaC...
Berceau d'Henri IV (né en 1553) en
ca-rapace de tortue, château de Pau
Saint Jean de Luz, Maison des noces de Louis XIV
et Marie Thérèse d'Autriche (mariés le 09 Juin 1660)
Allégorie du Traité des Pyrénées (Le Louvre) façon camée
au bandeau central inscrit : "FRUIT DES VICTOIRES"
An signe en 1659 le Traité des Pyrénées : Louis XIV et l'in-fante d'Espagne
Un certain nombres de clauses accompagnèrent le traité des Pyrénées qui eut lieu à l'Ouest, côté Atlantique (près de la Navarre) dont la dot de l'infante, laquelle ne sera jamais versée par l'Espagne et occasionnera la guerre de Dévolution et surtout qui avantagera probablement Louis XIV à implanter la Maison de Bourbon en Espagne à partir de 1700 (cf. H.Rigaud au tableau daté de 1701). Sans doute que de l'autre côté des Pyrénées, à l'Est, une autre "dotation" par Rome et de dimension combien plus importante fut-elle autorisée dans l'Aude une fois le traité conclu ? Le plan régional constitué par la version 2 des Bergers d'Arcadie de Poussin est assez explicite d'une refonte-réitération et affinage du traité de Corbeil datant de 1258, et le tableau est daté des conception et naissance de Louis XIV, en y intégrant des éléments de son thème natal ? C'est bizarrement que l'année 1666 vit à la fois s'éteindre Anne d'Autriche et aussi par le voeu de Colbert se terminer l'enseignement de l'astrologie à la Sorbonne.
A défaut de Dauphin, par son thème natal Nicolas Fouquet serait-il devenu le favori de certains, qui par sa naissance remontant antérieurement (début d'année) à la première (mais double) alliance de l'île des Faisans en 1615 laquelle aurait alors pu se retourner de bide en soi : les ambassadeurs français et espagnols firent dans l'île des Faisans l'échange des deux fiancées royales : Élisabeth, fille de Henri IV, roi de France, promise à Philippe IV d'Espagne, et la sœur de celui-ci, Anne d'Autriche, infante d'Espagne, destinée à Louis XIII de France, frère d'Élisabeth de France et fils de Henri IV. Alliances s'en suivirent...mais une descendance spécifique devait-elle encore et en corps être assumée côté français ?
Un double mariage qui fera que Louis XIV épousera en 1660 Marie-Thérèse d'Autriche... doublement sa cousine : nièce de son père Louis XIII (fille de la soeur de celui-ci) et également nièce de sa mère Anne d'Autriche (fille du frère de celle-ci)...
Fruit et froid friseraient-ils sans doute des connotations d'un bleu glacial sitôt pour qui passe d'envers en roue sillage et pigne rôle ?

Entre Bugarach et RLB-Cardou,
roc en Blanque après la Viallasse...
Le plan de Poussin sur le tableau, à visuels multiples...
Commode : cliquer pour agrandir nord en bas, sud en haut
Un tableau qui est un plan (entre autres) : 1°)-Limite supérieure entre ciel bleu et nuages : Est des Pyrénées (et Canigó ?), 2°)-Les feuillages : passages entre Aude et Fenouillèdes (Grau de Maury, Galamus à St-Paul, Col de Saint-Louis à Caudiès, et Puylaurens-Quérigut), 3°)-Devant les pieds de la bergère : l'Aude, 4°)-Pierre ronde au pied posé : Blanchefort-Coustaussa, 5°) Autre perspective-Tête et buste du berger agenouillé : Nord Conflent et Capcir, 6°) Nouvelle perspective-Dos et taud bleu du berger : Frontière Nord-Est datant du traité de Corbeil, près Opoul. Etc...
Y avait -il une volonté délibérée d'établir une confusion entre Salses (ou Salce, forteresse espagnole) et Salz (torrent du nord du Bugarach jusqu'à Couiza et ses nombreuses cavités attenantes...aux trésors enfouis ?). D'autant que le drainage des eaux lent dans les KaRSTiques Corbières en roche (grottes, salles souterraines) se déroule bien jusqu'à l'étang de Salses-Leucate : Font Dame et Font d'Estramar, le première rendit bien service stratégiquement à la forteresse (espagnole) de Salses puisque l'alimentant directement sur place en eau potable. Est-il possible de visualiser vertement ceci sur La Cène de Léonard de Vinci, pesant en verrou de tout son poids ?
Revoir l'arcane XVIII du tarot : La Lune et son aquatique écre-visse, qui en indiquerait long sur la connaissance, voire l'exploration aux siècles passés de tout ce massif, aussi massif que ce tombe-eau des bergers ?
La théorie des humeurs (Hippocrate) fut l'une des bases de la médecine antique, ainsi le corps était constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre, possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Mutuellement antagoniques ils devaient coexister en équi-libre. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d'humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet. Turbulence au tableau des Bergers et en la région ici évoquée :
C'est qu'en l'air visible en haut à gauche un trou de foehn (bleu) sur le tableau, adiabatisme et Fenolheda ? Les Fouquet datèrent à ce point leurre époque ?
La formation de la Daterie apostolique vient d'une pratique des papes du moyen-âge et par la suite de se réserver collation de bénéfices.
(i)che, (Font)Froide, ChAude, Humide, Bergère de tentation et Pech de Bugarach à supiauX s'entend Calamar d'élé-mentaire gorgone ?
Il serait de caprin à cancer en corne muse preuve par pieuvre que d'or-gues de barbe a ri de clinquants tons : Sire et serrure endossée ?
L'église d'Ille tournée vers l'Est sera démolie (sauf le clocher,
rehaussé), et la nouvelle nef sera dirigée quasiment au nord,
entre les deux sites d'orgues, en clé de serrure de clavier, ici
le site d'Ouest, main gauche et clé de Fa d'accompagnement ?
(Comme la Sainte Anne accompagne la Vierge à l'Enfant ?)
Mollet-Montferrer, ruines du château et...boeufs
En Vallespir ou est-ce mieux à dépose soupir ?
Dos du Milieu (Shugborough Hall ?)
MériDien au pire est né un item ?
Partition d'aujourd'hui à Deux Mains 
touchant d'oeuf Poussin ?
Tour à Ille, Le Guerchin 1618 ?
De par Janus, Bergère porte l'oeuf
à deux jaunes, dû voeu de la Vierge ?

Gémeaux, envol à deux têtes :
Castor et PoLLux en dièse ?
La Version II de Poussin a ses mystères, il fa-ut do-nc avoir l'oeil bien eXercé...
Qu'enserre l'étau à l'étang du tas bleu reculé délé-tère genuine fauçille sur pic, et tour de la LeX Si(s) à Le Guerchin 1618 et Poussin V.1 (1628) et V.2 (1638) en reprise : n'aie que tort au talon nul Achille et Pas trop clé ?
La construction de la nouvelle église d'Ille aurait été décidée au début du XVII° siècle, mais de réalisation effective contemporaine à celle de l'observatoire de Paris. Façade d'entrée exposée au sud, et choeur doS au nord (!), la nouvelle église est issue de la contre-réforme, façon Temple.
CANIGO : du C de Clue à G de Gorges, la route sera longue car en large diagonale biaise le Fou sur l'échiquier et peut la Dame en faire encore des siennes, coquiNe ou coquiLLe dans les trois allures cavalières aussi bien que tour et fou réunis tanguent haut d'effet de fun ou de sun, en font ou en sons que péril ose en la demeure (à la corbeille de la marier ou de bayer aux corneilles ou aux poules, mont tout lié au sud des Corbières ?).
Louis Dieudonné le Quatorzième avait-il la pré-connaissance de ce que comprenait le dossier Courtade ? A la Renaissance et avant, le Rou(x)sillon s'enorgueillait au front MONtalbA-BeLeStA d'Illa, Daterie pontificale ?

Extrait de La Joconde,
devant l'épaule droite.
Passage Sinueux entre
les deux sites des orgues ?
Extrait de la Joconde,
derrière la tête, un air
du...Bugarach ? (en
sfumato, anagramme :
mat & fous échecs)
Entrée de l'église de La Rodona à Ille
en Joc avec la Jota pour La Joconde ?
Si UT est ruse, DO est double sans bleu, Illa deux têtes pour un seul aqueux sang Tech-nique, rOnDe note Do ex-portée de Fa et de Sol ?
Si Rodone, Joconde, Rotas y ont gorgone en jeu de rôle en gue-t à Ille, saga aux trois remparts à rotonde et têt ont dessein de joc onde(s) ?
ANSIGNAN & MONA LISA : G-MO & NN-L, sec feu nous y aide à l'effeuillage BUrlesque en cas du cité quizz à Joyeuse : Le GNoMON ?
Saint Louis d'Anjou, dit de Toulouse
(1274-1297)
Célestin V, pape éphémère fin XIII°,
en 1294, "Ex eremo celsus" ?
Le premier tableau "ET IN ARCADIA EGO" par Le Guerchin en 1618, outre la symbolique des chiffres contenus dans ce nombre et liés à la diagonale du carré, correspond de date à l'année où des incidents déclanchèrent la guerre de Trente ans, de dimension européenne où ipso facto furent d'entrée opposés royaumes de France et d'Espagne. Le traité de Westphalie y mettra un terme, mais sans inclure de dispositions entre l'Espagne et la France, cependant que cette dernière en ressortira favorisée du fait de l'affaiblissement des Habsbourg.
Mais s'agit-il là toujours de la même confrontation France-Espagne trouvant son origine entre autres dans le passage vers la thésaurisée haute vallée de l'Aude (via la Fenolheda) que constituait le pays du Roussillon, où Illa de Têt étaye de-venu de facto Ville frontière au pied des orgues, avec AGe pontifical ou mieux dit : Daterie à (la vue du) Canigó, lequel sera affublé d'un U pour la syllabe "ou"...aux fameux sept pluriels (explicites) en X, répertoriés d'initiales en Pech de Bugarach, sur une route très prisée des templiers...d'en voeux tu en vois là fasse au sol ou au seuil des orgues à franchir si possible, par Sante Iohannes (Saint Jean) ou par Isis ?
La Joconde eLLe aussi a son anagramme ad hoc : "Ce IO NodAl" (l'aida IO de IOhannes, incluant "Anne" et 10, en latin : X) où en outre ne dole que le G à obtenir CANIGO dans cette anagramme, le G de Gemini (avec Doigté, C & P) ?
L'Iliade et L'Odyssée d'Homère procurent (entre autres) deux L en articles et IO pour initiales, et La Joconde signe en autre anagramme IO con...Léda ?
Ce qui renvoie aux Bergers d'Arcadie Version 2 de Poussin : voir la main droite de la Bergère sur l'épaule du jeune berger. Ce n'est pas tous les jours no-ailes...
Hé bien ! filles D’enfer, vOs mains sont-elles prêtes ? Pour qUi sont ces SerpenTs qui sifflent sur vos têtes ? alli--ration gorgone in situ ?
Ergo anTe dIes ueNit BethAnia mubieRat susCitAbit DIs mAria accipiEns unGuent ergO... (Tantum Ergo ♪ ♪ ♫♪ ♫ ...? )
ET IN sAbbato pRimo disCipuli Autem manDucabant quIdAm autEm leGistis quOd... (Te Deum ♪ ♪ ♫♪ ♫ ...? )
Le Serpentaire, un "13° signe" ?,
ou l'oiseau mangeur de serpents, dit
"secrétaire" (CrAyoNs à chIGnOn*),
(voir le dais du tableau de Célestin V)
Volatile deux Cas Rapace et Echassier
*" l’appareil qui vous suit", Gorgon?
Le chemin tournant dans un site montagneux,
par Teniers Le Jeune, courant XVII°...
Remarquer le nuage central en forme de
crustacé : homard, éCrevIsse, ou lANGOuste ?
L'aspect chapeau de paille en bas du tableau :
coMMe un air de Bugarach et Pique Grosse ?
Par DagObert, à livre ouvert, la gamme majeure s'en porte mieux en DO d'octave que soulagée gamme mineure emportée littéralement démodée d'A à G sur l'échelle de la modernité quoique encore usitée, et Da & gO sont situés respectivement au début et à la fin de la traduction d'Et in arcadia ego en Daterie à Canigó, et t pour tonal, n pour nodal, resterait M pour modal...en deux possibilités ? Et un W pour Cassiopée ?
C'est sur le DOs qu'est représenté
dans le Zodiaque de Denderah un
CRABE Gisant au-dessus du LION ?
LU en V réuni d'accents
Grave et Aigu, lettres
à Sant Esteve d'Illa aux
piliers donnent le La ?
(de La Licorne d'îles ?)
Andorre, Canillo
Sant Joan de CaseLLes.
Intra-Muros, EXtra Muros, et
incastellamento : URBI & ORBI.
Universal Time : A.M. & P.M., par Marco Polo, le Vénitien ?
et DO(s) miné point de mire 8 d'échiquier en point d'orgue(s)...
Sont Grave-Aigu à la musique perhaps caverneux par dessus l'éPaule de La Joconde et d'Hélène de trois points de suspension ou suspicion à geMMacés...
« Trois degrés d'élévation du pôle renversent toute la jurisprudence, un méridien décide de la vérité, en peu d'années de possession, les loix fondamentales changent, le droit a ses epoches, l'entrée de Saturne; au Lion nous marque l'origine d'un tel crime. Plaisante justice qu'une rivière borne ! Vérité au deçà (sic) des Pyrénées, erreur au delà. » (Blaise Pascal). ILPADELT et feuilles de COURGES NOUEES...

ET IN ARCADIA EGO = DATERIE à CANIGó = DATERI(L)E(L)ACANIGO, L'aiGLe a bien deux ailes accentuées d'enVol
L'Andorre a deux têtes en paréAGe : un évèque et un chef d'état, CaniLLo est en son centre, Caput & Cauda, Coda...



La raie (manta ?) a aussi deux ailes...
Tour-billon Clé PAX 681 ?


Opol-St-Paul, OpoUl-Hautpoul, forcera U de L'Une à CanigoU & Touchante Salsa dU démon(t) d'arcane XVIII dans le Mille à l'As ?
Plan orienté  vers Nord à Nord-Ouest, conectando l'axe
 d'entre deuX sites des orgues, pouce un d'en faire solo
  de mains gauche à clé de Fa et droite à clé de Sol enDOs,
prêtes à serrure de clavier, ferme clé Do telle NoUt Ayuda ?
GIOCONDA = CANIGO & DO, c'est quasi de L'eXcès de zèLe
d'anagramme, et analogie (de tête),à ne(u)fs doigts visibles ?
Monta le bas que baie lesta de Ribes Nigrum où le cas s'y sied,
Les Lettres A CANIGO DATERIE à rêver ou à plat c'est net ?
Du T au D, c'est pont à gué perdu tendu des toiles ad hoc à
canne, melon, igloo par appui détalant poissons bas l'aine car
Ra manie tout en signant le Zodiaque tropique siDérant Jean ?
Nigredo, Albedo, Citrinitas, Rubedo, Dièse, Bémol & Bécarre...
Abe-ille à Ta-ille de guêpe ou ICARE ? Pour qui sont ces...
ailes, ou l'Agly à la rame et un ca-noë pagayant à l'arrache ?
Ut quEAnt laxis rEsoNare fibris, MirA Gestorum famuli tuOrum, Solve polluTI labii ReAtum, SanCte Iohannes...
C'est D'Ille
aquate ?
D'Ille à Arques d'un trente passant par Galamus à Saint-Paul (et d'abord entre les orgues), proche d'une partie de l'AGly en N-O/S-E...
Arques, Ille et Corneilla (de Conflent) : l'équerre d'écolier (Lesquerde ?) à 30°,60°,90°, façon 369 du carré magique de la Lune ?
Carte actuelle du Fenouillèdes (Cliquer pour agrandir), d'altitude moyenne...
Sortie vers l'Est sous les Orgues, église Sant Esteve del Pedreguet à Ille
C'est d'Ille
en faucille
qu'orbe erra ?
Cédille Wisigothique à l'origine
C'est d'éPauLette(s) ou
brosse à reluire dédale ?
AdiaBatiSme, du grec ancien α ̓ δ ι α ́ ϐ α τ ο ς, adiabatos : « qui est infranchis-sable », demasiado ? Is this 4,3,2 modulo 1 en Tetraktys à nu(s) d'oméGAs ?
Pique-nique au LA pouce uN seul DO sur touche en deux clés à FA-UT-e synodique AGée de GAmme à lettres, sic PythAGore à l'index de GAlilée en reddition ?

Nout, d'Ouest en Est...et tunnel serpente en lever de nuit ?
L'étale n'a rien de létale...celle-ci éternelle par là Racine ?
Hier au...Glyphe de Quillan, sitôt
nef étroite en douce et tena-iLLe et 
carrément goutte de diagonale(s) ?
Poussin façon dindon-pigeon XVII°, Tellus = GAÏA, RUE Des Martyrs ?
et Divan du Monde (Shugborough Hall) ?
Dos à Dos venus deux pouces sur une même touche où se joignent clés de Fa et de Sol, mais sur clavier seul, sinon superposition à deux claviers ou plus ?
On ne voit pas le pouce gauche de La Joconde, derrière son accommodant accoudoir, au tell us success story touchant : Louis Dieudonné le Quatorzième...

Pêches de vigne, arbuste d'abord là pour
détecter les attaques d’oïdium (à souffrer).

Coutil de matelas

ExtRait Station 1 à RLC, où le dol mène ?
Hissé haut ? à quatre, Troie, deux, Hune ?

Extrait de Tableau (affaire Gasc)
Ethique quête lunatique de fausse ou vraie antique vérité à deux tons ?
Donner sa LaNgue au chas d'aigu-ille sans sourc-ille-r grave ?
Fadaise que Fa-Ut-Sol-Ré-La-Mi-Si aux DO(d)ges de VenISe ?
Fa d'aise qu'isola le fruit froid...de (Ré) Sol-Ut-IO(n)
Clip-clap & fric-frac de fin de blog...
RETROUVEZ DESORMAIS LA SUITE DES POSTS DE CE BLOG ET EXTENSION A D'AUTRES DONNEES SUR-PREUX-NANTES ISIS SOUDAIN SUR LES PAGES DE CE BLOG (en bleu sous le titre) EN CONSTANTES MODIFICATIONS ET AMELIORATIONS...


Citation de Volney (Ruines, fin du chap. II ) : " L'histoire entière de l'esprit religieux n'est que celle des incertitudes de l'esprit humain, qui, placé dans un monde qu'il ne comprend pas, veut cependant en deviner l'énigme, et qui, spectateur toujours étonné de ce prodige mystérieux et visible, imagine des causes, suppose des fins, bâtit des systèmes ; puis, en trouvant un défectueux, le détruit par un autre non moins vicieux ; hait l'erreur qu'il quitte, méconnait celle qu'il embrasse ; repousse la vérité qu'il appelle ; compose des chimères d'êtres disparates ; et, rêvant sans cesse sagesse et bonheur, s'égare dans un labyrinthe de peines et d'illusions."

NDLR : Cette relativisation n'est pas exhaustive de structures symboliques dérivées de fondements logiques à référen-tiel authentique étant en adéquation avec d'autres perceptions matérielles plus palpables...

DEMASIADO ? : ARIE DA(LL)E CANIGO - RIA LEDA CANIGOE - REIMS LE CHAMBORD

Pour bien cap-ter le XVII° siècle, faut-il remonter au XV°, avec là date essen-tielle : 1492, et in fine à 1294 & 1258 ?
Autre blog couplé complé-ment-aire pour la suite ? : http://lagazettedubaron.blogspot.fr/

Dürer et dure ère en fait âge hébergé à 120° (par Saint Vincent ?) au-dessus d'où il y a deux têtes...
Pour bien cap-ter Poussin au XVII° siècle, faut-il remonter au XV° avec Dürer : ET IN ARCADIA EGO ?

D'or, au taureau de gueules,
sur une terrasse de sinople, à la
bordure du champ, chargée de huit flammes
du troisième.

Armoiries de César Borgia (1475-1507)
Archevêque de Valence, Cardinal, puis Duc de Valentinois,
Duc de Romagne et d'Urbino, Seigneur de Piombino
BLUFFANTE CODA IN LEMNISCATE...
REQUIS EST-CE CATIN PASSE ?
(E)AU DIA BLEU VAUT VERT...
VAUT LE VERT & VAUX LE VICOMTE ?
La STELE de BLANCHEFORT serait...FORMI-D'ABLE(S) ?

Oh de quoi lui clouer le bec avec un nœud de cravate ?
"Mon os est rose ? Mais à l'envi ça n'est pas un os, c'est
un mol-os-se", que te dit avec aplomb la blon-dinette !
(encore une ex-rousse più -col-orée et più que gonflée,
entrance en transe sans tracas de traçabilité gonflante :
férUe ruse de paille harde JOCONDE ou JOCOVIDE ?)
FiRst : ce n'est que l'Alibi d'O à l'onanisme ?
Voir Page : La Joconde à faute-œil éPaule carrément vers la PâmOison ?

La suite (encore plus énigmatique ?) serait sur : http://lagazettedubaron.blogspot.fr/
Sans doute le blog qui laisse les autres fins chercheurs de RLC...suR Le Carreau ?

T-AUR-EAU ? :
 "Grâce à lui, désormais à pas mesurés et d’un oeil sûr, je puis découvrir les soixante-quatre pierres dispersées du cube parfait, que les Frères de la BELLE du bois noir échappant à la poursuite des usurpateurs, avaient semées en route quant ils s’enfuirent du Fort Blanc. »
(extrait de l'Opuscule "Le Serpent Rouge", si précisément ou si ponctuellement prépondérant ?)

L'ombre de Poussin Hébergée plane à y fier des tracés opacifiés ?




Un intrus sur la scène pour fauconnerie à la penne devant le plat majeur qui n'est qu'au vide en grisaille sur la table ? 

Voir Page : 
http://baron-de-synclair.blogspot.fr/p/le-ps-de-blanchefort.html





Carré de Vénus (7x7)
coloré en identité remarquable



K, comme Karma ?
Voir le haut de la fresque à RLC,
 saoulement tôt ou Thot ?


Bugarach ParadoXeS &
Pech de Bugarach,
LE pratique portique se
piqua d'un porc-épic ?

Le Bugarach depuis CubièreS
sur Cinoble (au Moulin)

Diagonale(s) d'Orion...
Rigel en bas à droite, et
BételgeuSe en haut à gauche


OBSservation de biais à RLC


Libellule ou Papillon ? en biai
prospère au Mona-stir deL Camp... 
en guide mot Passant


Croix façon statue de
Marie-Madeleine,


Canigó enneigé, vu depuis le
 haut des Orgues s'y (f)redonne :
à Ille cAnnette guette (s)noW,
ça tisse faction  ♪ ♪ ♫♪ ♫ ...


Do ut des, ensemble isiaque
en facéties, Station X à RLC...

Pairle de plu(s) Issoudun
Fibonacci : spirale (dont 3,5,8,13)



 Le tableau "Les Bergers d'Arcadie" en voûte est ?
PuisSance magique d'Hercule et sens à l'appui ?


Shou soutenant Nout au dessus de Geb :
ça crée un profil de Bugarach pour Nout ?
sacrés Choux, GeNoux...



Château de Moulinsart, un triptyque ?
Rut-abagas


Bergère au Nom-bril ?
Reconnue Bell-e tait gue-uSe ?
               Do you know sHe IS knocked down ?


Sceau de Karolus MagNus

LeMnisCate (en BiaiS)
au Monestir del Camp


Main en diagonale au

Le Bugarach vu depuis Peyrepertuse

Carré "magique" de Mars, au cENTre TreizE,
puis carreau d'impairs, nombres pairs aux 4 coins,
chaque ligne horizontale, verticale ou diagonale
 totalise 65 (constante). Le Carré de Mercure, ou 
échiquier détient 8x8 = 64 cases, le carré de Mars 
(ici) a 5 x 5 = 25 cases, nombre que l'on retrouve 
au centre du Carré de Vénus à 7 x 7 = 49 cases...
Phi Majuscule et minuscule,
une chapelle annexe avec oculus fut rajoutée 
au XIII° siècle en l'église du Monastir del Camp :
Phi l'ose (e)au feu...vers le nOrD-Ouest ?



Carré de Mercure et Paradoxe de la diagonale continue,
ET ça tord caRrémENT une opération de multiplication
ou bien d'addicte addition à tactique didactique ?
Le K du carré N'a connu que du clair-obscur, en somme,
 que le cas ravage de biais en deux temps trois mouvements :
au dia-bleu vaut vert, paradoxe de diagonale continue,
quiNtessence sur couleurs quatre éléments platoniciens.


ElévatioN...
Paradoxal : Là, guère de trois N'aura pas lieu...
Au diable vauvert...et autres farfalles...


City Zen K'aNe
ou s'iL n'en reste qu'une...
de gré fait crabe konu à IStanBul :

Parades d'eaux que Salses y a découpé des crêtes
Rivages découplés légers maudits eN BiaiS arêtes :
Opéra de l'es-time à l'estive s'y fourvoie d'éclair
Le nègre ciel d'héberger cette clairière entonne air,
Ôtant suspicion d'ente est-ce que diagonale d'égaux
N'éver-tue des scores de ca ou thé au pausé haut,
Gé-rance en cygne & aigle, aux épées duel du hasard
A quasi opter sûr ce qu'il reste d'en-voyé si b-izar-re,
Treize en ver-ve résolution de l'avis qui n'est désastre
Intégrante partie à l'ex nihilo tente le béant d'astres,
Où l'elliPSe envôutée se piqua au jeu du devin ça tord
N'odal-isque isiaque y fit bonne assise de son corps.

Cryptogramme Sot Pecheur


Fenêtre (feu naître ?) à meneaux au Donjon d'Arques


PAR CE / SIGNE TU (LE)  / VAINCRAS


22 lettres (+2 en BaS), façonnées 5 + 9 + 8,
plomB de Scellé à l'adiaBatoS (air et eau) ?


Parchemin Tobie or note : That is the KestioN ?
REQUIES CATIN PACE


Lunaison Entière = 13 signes dont un double : 
le premier et le dernier parcouru(s)


ZuT, la JoKoNde di-visée en cinq parties dont 2 x 2 égales :
Mona se tire d'aile campe, et Kasse toit doNc dalle Magne ?

De factOAuburn... Août factice ?
Léon ire devin(t) ça...
FibonAcci séquence fiable(u)...et faible(u) conséquence ?
Reste que Les Carrés magiques de Saturne (3 x 3), 
Mars (5 x 5) et Mercure (8 x 8) y figurent...
Do ut des, do ut facias, facio ut des, facto ut facias.
Oreste, aux restes et oraison ? Alli-té-ration paradigmatique...
Rennes Le Château ou Chêne Le Râteau ? 
Tank à fer d'outils en réserve oire, POusse un peu plus bas l'affront hier et même air dans les hortillonnages...
Pour bien Ratisser Large, CertaiNement,
et clé si ast(r)e Périgée Nodal, par sain naze air...

C'est donc la fin de cette page d'accueil, il est loisible au lecteur de revoir les posts précédents de même que les autres pages en bleu sous la bannière du titre, nombre d'indications y figurent aussi, RLC étant un cocktail (coquetel) au carrefour (careful) des cultures, l'ensemble sera dès lors réactualisé, revu et complété ensuite, un peu comme par monts et par v(e)aux s'y font les suites : tout des Corbières-Pyrénées à...Vers-a-iLLe-s et qui passerait encore net par Vaux-le-Vicomte ?

Barcelona par Google, Sagrada Familia par eixample

Ser, Estar, Tener, Haber...
Seth étrange debout ?
fils de Geb et de Nout
mais Seth est trois ?


Plan de Carcassonne (centre) où de forme résonne une évocation de la carcasse du Pech de Bugarach ?
La goélette America,
sortie de son imbu garage et partie en pêche à la Coupe ?
NEBRA-BUGARACH : Et vogue la GAl'ère : 
A
N
N'espéra ça tant qu'au coude épée rasa
Epeire repères-tu ce quidam où toise de quéri abuse ?

DIApason que pousse un soupir au pausé appeau strophe
'
A
U
T
R
In-vin-cible 
C
H
E


Archives 

Anne d'Autriche :

L'Histoire prête à Anne d’Autriche de nombreux amants parmi lesquels le duc de Buckimgham, le prince de Montmorency (décapité en 1632, à cause de cette liaison ?) et Antoine de Bourbon (fils d'Henri IV et de sa favorite Jacqueline de Bueil). Encore plus surprenant, Anne d'Autriche fut la maîtresse du propre frère de Louis XIII, Gaston d'Orléans avant son mariage avec Marie de Bourbon en 1626. D’après l’historien Jean Guénot, la preuve des infidélités d’Anne se traduirait par des grossesses non désirées bien sûr –puisque l’enfant n’est pas du roi ! – et des avortements pratiqués en secret avec l’aide de l’apothicaire de la reine…ce qui n’aurait pas empêcher Anne de faire dire des messes pour devenir féconde ! Elle aurait fait une fausse-couche en 1631 alors que Louis XIII n’avait plus de relations avec son épouse depuis 1625 ; enfin, à l’approche de la naissance du dauphin, on murmure dans Paris qu’en 1636, la reine a accouché d’un premier enfant, un garçon qu’elle s’était empressée de faire disparaître, ayant réussi à cacher sa grossesse au roi. La disparition de ce premier enfant aurait beaucoup affecté la reine. Et si jusqu’à la mort de Louis XIII en 1643, le jeune dauphin est considéré comme son fils, au cours de la Fronde, une nouvelle rumeur affecte la reine : Louis XIV ne serait pas le fils de Louis XIII.
Qui est le père ?
On avance le mot de Mazarin, qui est le parrain de Louis XIV, un modèle voir un père spirituel pour le jeune roi. Un argument renverse cette hypothèse : le cardinal de Mazarin est à Rome de 1636 à 1639. On évoquera également le cardinal de Richelieu qu’Anne d’Autriche déteste. On voit mal comment de ce fait, ce dernier pourrait être le père biologique de Louis XIV. Néanmoins, après l’affaire du Val de Grâce où la reine est menacée d’être répudier pour avoir correspondu avec l’Espagne, le cardinal aurait pu lui faire du chantage. De là, sort une histoire incroyable : la reine aurait cédé à Richelieu pour ne pas être renvoyée en Espagne.

Aujourd’hui Anne d’Autriche est considérée comme ayant été une reine pieuse qui, si elle a vécu un amour platonique avec le duc de Buckingham, n’a pu tromper le roi. Si les rumeurs servent les intérêts des uns, elles ne sont pas toujours fondées. La conception de Louis XIV est entourée de mystères que chacun interprètent. Cependant, la naissance le 21 septembre 1640 du petit Philippe duc d’Anjou, montre que Louis et Anne avaient fini par se rapprocher et mettre de côtés leurs différents.